Exposition Guillemette Schlumberger : ‘Les Imaginaires’

Vernissage le jeudi 28 septembre
Exposition du vendredi 29 au mardi 10 octobre

Ouverture : tous les jours de 13h à 18h sauf mercredi et dimanche

Site web Guillemette Schlumberger

Publicités

Exposition: Antoine Petel ‘Echeveau fertile’

Petel recto

Vernissage
le jeudi 3 décembre à partir de 18h30

Exposition
du vendredi 4 au mardi 15 décembre
ouverture de 12h à 18h tous les jours sauf mercredi et dimanche

Echeveau de lignes, tissage de réel…Le métal, la ligne, l’espace et la couleur sont les vecteurs génériques de ce travail, au carrefour de la peinture et de la sculpture.

La peinture en est la chair.

Elle recouvre la forme, lui apporte sa dimension organique. Elle fait entrer la ligne, le dessin, dans l’espace de notre réalité. Elle répond à la forme…mais pas seulement : elle incarne aussi la question que la forme se pose, et projette dans l’espace où je suis, mes questions sans réponses. Par sa métamorphose objective, la peinture sur la forme ouvre un dialogue avec nous. Elle est l’exact reflet de la conscience de l’objet. Elle signe son étonnement d’être, comme nous nous étonnons d’exister.

Site web d’Antoine Petel

Image

Exposition Emmanuelle Chantre : ‘Nuques’

Exposition : du jeudi 1 au mardi 13 octobre
Vernissage : le jeudi 1 octobre à partir de 18h30
Ouvert tous les jours de 12h à 18h sauf mercredi et dimanche
Site d’Emmanuelle Chantre

Est-ce le visage qui manque ? Est-il si essentiel à la ressemblance ? Ou au contraire, masque-t-il la présence de la chair ?

Peindre un portrait, c’est avant tout peindre la relation qui me relie au modèle. Etrange relation me direz-vous, avec quelqu’un qui me tourne le dos ? qui vous tourne le dos ? Non, … qui offre son dos, sa nuque,  sans défense : la représentation sociale, mondaine s’interrompt. Le dos, cet inconnu de soi mais aussitôt reconnu. Nuque, colonne vertébrale, points névralgiques, lieux de fragilité ou de force que chacun sculpte à son insu, au gré de son histoire.

Le corps se transforme en paysage que le peintre parcourt, caresse de ses yeux, de ses pinceaux. Quand la présence de la chair advient sur la toile, tout est dit : ni besoin du visage ni besoin du regard ; les regards du peintre et du spectateur auront suffi. Celui du modèle, pourtant absent, se démultiplie, il se fond avec celui du peintre et celui du spectateur, qui tous trois regardent vers le même point.

Les regards deviennent intérieurs. Nous sommes plongés dans un temps suspendu, entre le charnel et le spirituel. Du fond de chaque modèle, la couleur et  la lumière doivent rendre cette respiration unique, le rythme d’une intimité partagée, sa pulsation.

Et si je n’entends plus la voix amie ni sa musicalité propre, c’est le signe que la relation s’est interrompue ; le portrait n’est pas prêt, je continue ma recherche.

Emmanuelle Closse – Chantre

2015

Artiste en résidence Orianne Palau

espace imaginaire

espace imaginaire-2

Chaque été, la programmation régulière de l’Association Le Pavé d’Orsay fait une pause pendant le mois d’août.

Pendant cette période l’Association met l’espace à disposition d’un jeune artiste pour lui faciliter l’élaboration d’un projet.

Cette année il s’agit d’Orianne Palau.

BIOGRAPHIE : Orianne Palau est artiste, designer et réside à Paris. Elle se forme au sein de différentes écoles d’arts appliqués en graphisme et design, se spécialise en architecture, puis en design global afin de compléter son parcours. Formée auprès de différents artistes, architectes, puis maisons de luxe, elle approfondit aujourd’hui ses recherches plastiques. Son univers graphique et poétique questionne notre rapport à l’espace et à l’autre, à l’écriture et à l’imaginaire.

LE PROJET : La galerie vous invite à entrer dans un monde imaginaire et surprenant. Cet univers autre, en mouvement, est avant tout un travail d’écriture, à la fois trace par sa représentation, sa ligne sur le papier, et geste par l’atmosphère créée, sa dimension irrationnelle. La rature fait elle aussi partie du jeu. L’artiste cherche, creuse, assemble, raconte un rêve, une histoire, qui repousse les limites du réel, et vous plonge dans son espace introspectif et mental dévoilant ses états d’âmes.

 » Ce paysage mental
Psychique
Dont les synapses s’animent à même le papier
Cette hétérotopie
S’ouvre et se ferme
Se rend accessible et pénétrable.

Une infinité de phrases graphiques
Lectures individuelles
Plurielles

Des conversations. « 

LA RESIDENCE

Orianne sera présente entre 10h et 20h du lundi au samedi afin de développer son projet dont l’exposition aura lieu du 3 au 15 septembre 2015. Vous pourrez suivre ses progrès via son blog blog orianne

mais aussi passer la voir au travail (merci de la contacter préalablement par mail à l’adresse suivante : residenceaupave@gmail.com). Orianne développe un univers graphique et coloré, une géographie imaginaire et des mondes surprenants que nous vous invitons à découvrir sans attendre !

L’EXPOSITION

Vernissage : le 3 septembre à partir de 18h30
Ouverture de l’exposition et soirée conviviale autour des œuvres et de l’artiste
Soirée évènement : le 10 septembre à partir de 18h30
Présentation de la démarche de l’artiste et performance le soir même

Image

Exposition de June Allen et David Reckford

Image(s) Language(s)

June Allen and David Reckford, visual artists, both English teachers at the Ecole de Beaux Arts de Paris, have found that the experience of teaching a language informs their work in particular ways. On this basis, they began, in 2013, to exchange and share thoughts and images pertinent to the link between language(s) and image(s) and in to a play between explicit and inexplicit. This exchange contributed to the ideas presented in this exhibition. Damian Corcoran, actor and English teacher at the Beaux Arts, will intervene through a performance at 8pm, during the opening and at various times during the exhibition, during which he will explore connections between the works shown.

Plasticiens June Allen et David Reckford, tous les deux enseignants d’anglais à l’Ecole de Beaux Arts de Paris, ont trouvé que l’expérience d’enseigner une langue informe leur oeuvre plastique de manière particulière. A partir de cette réflexion, ils ont commencé à échanger, depuis 2013, sur le lien entre langage(s) et image(s) et sur un jeu entre l’explicite et le non-explicite. Cette échange à contribué aux idées présentées dans cette exposition. Damian Corcoran, comédien et Enseignant de langue aux Beaux Arts, interviendra par le biais d’une performance à 20h pendant le vernissage et à d’autres moments pendant
l’exposition, pendant lequel il explorera des liens entre les oeuvres exposées.

Reckford

Allan

Site web de June Allen